giovedì 21 marzo 2019

SANS-PAPIERS

TOUS LES MERCREDIS DU 15 AU 19

Qu’est-ce que le guichet Sans-Papiers ?

Le projet du guichet Sans-Papiers est né en 2016 à Palerme dans le quartier de Ballarò - où se situe le siège de l’Arci Porco Rosso. Le guichet a pour but de soutenir, informer, et assister les personnes migrantes, quel que soit leur statut juridique, afin de leur faire prendre connaissance et conscience des droits qu’ils devraient obtenir dès leur arrivée sur le territoire européen. Il s’agit aussi de les orienter vers d’autres structures de soutien comme les guichets légaux, les hôpitaux, et les dortoirs.

Le projet repose sur une structure non hiérarchique qui s’incarne dans un espace informel régit par des principes de confiance et de respect réciproque. Enfin, le guichet repose sur une politique du « faire ensemble » permettant de résoudre de manière pratique les problèmes : il s’agit d’identifier ensemble les outils éventuels plutôt que de fournir directement des services.

L’impulsion de parcours d’empowerment a pour but d’encourager l’esprit critique, l’autonomie et donc la liberté des personnes. Les débats lors des assemblées de l’association encouragent le pouvoir de décision de chacun tout en entretenant un esprit de communauté sans lequel l’individu, et particulièrement s’il vient d’arriver, est amené à une condition d’aliénation désespérée.

Le guichet Sans-Papiers trouve en effet toute sa force et son énergie dans le fait d’être une petite communauté, alimentée des histoires et de l’esprit de ses membres. Même si cela n’est pas toujours possible, l’idéal du Guichet Sans-Papiers est celui de soutenir les personnes qui viennent initialement en tant qu’usagers dans leur parcours de prise de conscience et de connaissance afin qu’elles obtiennent à leur tour la capacité de soutenir les autres, et cela permet de créer un cercle vertueux de soutien social.

En plus d'offrir des services tels que le wifi et l'orientation vers des structures de soutien juridique et de santé, une importance particulière est accordée à la participation des migrants eux-mêmes dans les voies de représentation de leurs besoins. Dans cette perspective, l'intermédiation assurée par les militants du guichet est un accompagnement à l'acquisition progressive d'une pleine capacité des migrants à représenter leurs droits par eux-mêmes.

Regarder des vidéos (disponibles en italien, anglais, français, arabe et mandingue).

Le contexte du guichet Sans-Papiers

Ces dernières années, le développement de politiques européennes et nationales incertaines et contradictoires semble répondre davantage à l'exploitation des phénomènes migratoires par les médias qu'aux besoins réels qui leur sont associés. L'une des conséquences est le processus de « clandestinisation » dans lequel de plus en plus de gens se retrouvent dès leur arrivée. Dans le même temps, il est de plus en plus difficile d'accéder aux procédures d’octroi d'une protection internationale, alors que depuis des années aucune autre procédure d’accès à la légalité et à la régularisation n’a été prévu, ou alors assez marginalement.

Ainsi, en cette période historique, maintenir un cercle ARCI ouvert afin d’y mener des activités de soutien aux migrants dans un quartier à forte hétérogénéité sociale, et dans l'une des principales villes du sud de l'Italie, n’est pas chose aisée.

La présence quotidienne à Ballarò, quartier marqué par les rythmes du marché historique, habité par des personnes de nationalités différentes et récemment traversé par des phénomènes de gentrification, est l'un des éléments qui définissent notre approche et qui nous permet d'avoir un point de vue toujours compréhensif et critique en même temps. Grâce aussi à son emplacement au niveau de la rue, le cercle a offert ces dernières années son soutien en tant que lieu physique ouvert sur le territoire.

Une attention particulière est accordée à la promotion des relations sociales avec les organismes engagés sur différents fronts dans la lutte contre la discrimination. Dans ce but, l’ARCI Porco Rosso collabore avec des organismes de promotion culturelle telles que le Moltivolti et le Mediterraneo Antirazzista, et opère dans le cadre d’organisations collectives telles que le Forum Antirazzista Palermo et SOS Ballarò. Depuis sa conception, le projet du guichet accorde une importance cruciale à la création d’un réseau solide avec d'autres instances locales (mais aussi nationales et internationales). En plus du travail en réseau, le guichet est en relation étroite, au niveau territorial, avec les organisations et associations suivantes : Oxfam Italie, MSF, SOS Méditerranée, Intersos, Save the Children, Borderline Sicily, ARCI National (numéro gratuit pour les réfugiés). Le guichet est également activement impliqué dans le projet Refugees Welcome Italia depuis son implantation en Italie.

Activités principales du guichet

Information légale et socio-sanitaire: le guichet assure une activité d’information individuelle et de groupe, effectuée régulièrement par les opérateurs socio-culturels et les médiateurs, avec le soutien de volontaires. Les informations concernent les temporalités et les modalités de la procédure de demande de protection internationale, la prise d’empreintes digitales et la procédure de Dublin, les formes de protection des mineurs étrangers non accompagnés (MSNA), la préparation de l'audience de la Commission territoriale, les recours suite aux refus de protection par la Commission territoriale, les recours en deuxième instance, les demandes de protection internationale en deuxième instance, les recours devant la Cour de cassation, les recours contre les ordres d'expulsion, les recours suite à la révocation des conditions matérielles d'accueil, les procédures administratives relatives au renouvellement de permis de séjour, d’attestation de résidence et de domiciliation, les affaires pénales, les procès pour « délit de passeur », les ordonnances/obligations de quitter le territoire (appel, suspension), les programmes de rapatriement volontaire, le regroupement familial, les demandes de transfert de compétence (préfecture et préfecture de police), les entretiens pour l'identification et l'orientation des victimes de la traite des êtres humains. Outre l'information juridique, le guichet traite également les questions liées à la manière de délivrer les différents types de permis de séjour, les renouvellements et les procédures administratives et bureaucratiques nécessaires à l'accès aux services de base (comme le droit aux soins médicaux et la délivrance du code « STP » - Etranger Temporairement Présent sur le territoire).

L'information est ouverte à tous et s'adresse particulièrement à ceux qui ne sont pas insérés dans le système d’accueil institutionnel, mais aussi à ceux qui résident dans les centres d'accueil, tout autant qu’aux travailleurs saisonniers dans les campements informels, aux personnes en transit, aux personnes ayant reçu ue obligation de quitter le territoire et à bien d'autres personnes et situation. Le guichet assure également des sessions individuelles de préparation de la Commission territoriale, en étroite coordination avec le CLEDU, la Clinique légale des droits de l'homme : un bureau d'orientation et de conseil juridique mis en place à l'Université de Palerme.

Accès aux services du territoire: Pour assurer l'accès des migrants aux services de base, le guichet fournit des services d'orientation et de médiation vers et au sein des lieux et services existant sur le territoire dont l’efficacité et la qualité est sans conteste, à savoir : la CLEDU, la Caritas, le Centro Astalli, l’ASP pour l'aide maternelle, le cabinet de médecine migratoire, l’hôpital publique, le CSM di Via Riolo, le SerT di Via Pindemonte, l’U.O. Première intervention sociale de la Mairie de Palerme, l’oeuvre Don l’Observatoire Anti Raciste Noureddine Adnane, le CGIL, le CPIA Palermo 1, l’école Itastra, le projet “Never Alone”, l’Arci Tavola Tonda, le Mediterraneo Antirazzista, et pour finir le projet Arte Migrante.

Une attention particulière est accordée à la prise en charge des personnes les plus vulnérables, y compris les victimes de la traite des êtres humains, les mineurs étrangers non accompagnés qui ont été retirés des centres d'accueil ; les mères hors accueil institutionnel ayant des enfants; les mères ayant des enfants à l'intérieur des centres mais qui sont en voie d’abbandon de l’accueil du fait des carences du système; les personnes présentant des pathologies cliniques qui sont hors accueil institutionnel et qui n'ont pas accès à des services de médiation linguistique.

Monitorage dans les centres d’hébergement et les campements informels: La plupart des personnes qui se sont rendues au Guichet Sans Papiers à ses débuts vivaient à la Mission d’Espérance et de Charité de la rue Decollati (Biagio Conte) et ont mené une lutte pour le droit à l’accueil pendant des mois avant d’être insérés en juin 2016 dans les centres CAS (Centres d’Accueil Extraordinaires) de la Province de Palerme. Grâce aux relations solides maintenues avec beaucoup d’entre eux, il a été possible de prendre connaissance des conditions très dégradantes dans lesquels ils sont contraint de vivre au sein des différents centres. Grâce à une communication continue avec les résidents, les volontaires du guichet ont pu documenter et signaler aux autorités compétentes les situations de violation des normes minimales d'accueil ou de privation des droits fondamentaux. A ce jour, des activités de monitorage sont aussi assurées au sein des campements informels où résident occasionnellement les travailleurs saisonniers durant les différentes récoltes. Là aussi, au-delà même du soutien direct à la personne, les volontaires du guichet assurent également une activité continue de défense et de dénonciation.

Médiation culturelle: toutes nos activités sont réalisées grâce à la présence de médiateurs linguistiques et culturels. Si nécessaire, le guichet fournit également des services de médiation linguistique et culturelle pendant l'accompagnement aux instances et guichets compétents et dans les hôpitaux/cabinets médicaux, après l’arrivée au port, dans les campements informels, dans les lieux de passage tels que la gare de Palerme, et durant les activités de monitorage en centres d’accueil.

Défense et dénonciation : toutes les activités du guichet s’insèrent dans un engagement continu de dénonciation et de défense des droits de l'homme. Au delà même de l’action quotidienne pour apporter des solutions aux difficultés rencontrées par les migrants dans leurs tentatives quotidiennes de satisfaire leurs besoins de base, le guichet est aussi le porteur de demandes et de témoignages qui attestent de situation de déni voire de violation de droits pour lequel il active des initiatives de réseau afin d’accroître la sensibilisation et de solliciter une réponse des instances compétentes.

Combien de personnes viennent au guichet ?

De Janvier à Juin 2018, le guichet a enregistré un total de 417 accès, parmi lesquels 197 sont des usagers individuels.

Le nombre de personnes varie d'un minimum de 25 personnes enregistrées en août 2017 à un maximum de 120 en septembre de la même année, le mois au cours duquel il y a eu d’importantes arrivées dans le port de Palerme et de Trapani.

Les graphiques suivants montrent la nationalité, le sexe et l'âge d'un échantillon de 135 personnes atteintes au cours des 4 premiers mois de 2018 :

a. Nationalités des usagers
b. Tranches d’âge des usagers
c. Genres des usagers

Durabilité du guichet

Le guichet est soutenu par une communauté de bénévoles, d'activistes et d'amis et trouve son foyer au sein d'un cercle ARCI, dont les dépenses s’articulent entre la gestion et l'entretien de l'établissement, ainsi que le loyer. Il offre un service wifi gratuit et accessible à tous et organise plusieurs fois par an des collectes pour soutenir les petites dépenses de ses usagers, nécessaires dans leurs quotidiens (tels que les médicaments, la nourriture, le coût des billets d'autobus pour atteindre la capitale de la province et puis les services qui s’y trouvent).

Dans le passé, nous avons eu la chance de voir de petites activités maintenues pour de courtes périodes de temps. Au cours des 3 mois de l'été 2017, la fondation anglaise Help Refugees a fait une contribution à nos usagers et a garanti le remboursement des dépenses de 3 médiateurs. Nous faisons aussi partie d'un groupe d'associations au sein du projet européen Come.In (septembre 2017 - décembre 2018) qui prévoit l'activation de plusieurs ateliers artistiques à Palerme. Depuis le mois d’octobre 2017, une opératrice et un médiateur de notre guichet sont inclus dans le projet OpenEurope d'Oxfam Italia, tandis qu’un autre duo opératrice/médiateur sera garantie par un projet 8x1000 approuvé par l’Eglise Valdese pour une période de 4 mois (septembre-décembre 2018).

En dépit de l'implication dans les activités décrites ci-dessus et la générosité de nos amis et de la communauté des personnes qui nous soutiennent, le travail du bureau reste maintenant bénévole à 90 %. C'est pourquoi nous vous sommes reconnaissants pour chaque contribution que vous souhaitez apporter!